Chasse aux albinos

vendredi 30/01/2009 - mis à jour le vendredi 30/01/2009

En Tanzanie, depuis plusieurs années, les albinos sont victimes d’un effroyable massacre. Réputés pour avoir des pouvoirs divins, ils sont traqués puis mutilés dans le but de confectionner des potions « magiques » censées apporter la prospérité. Alertés du danger, les pouvoirs publics tentent aujourd’hui d’enrayer ce phénomène autant abominable que lucratif.

Aux encablures de la région des Grands Lacs, une maladie génétique, touchant un nouveau né sur 3000, donne lieu à d’incroyables légendes. L’absence de pigmentation de la peau, des cheveux et des poils caractérisant l’albinisme, a suscité la curiosité et entraîné une mystification de ces hommes blancs, nés de parents noirs. Selon les régions, ils sont considérés comme des mi-dieux, dotés de pouvoirs surnaturels ou reflets de bienveillance. Mais rapidement les croyances ont pris une tournure horrible. Ainsi, des sorciers, principalement originaires de Tanzanie, se sont alors lancés dans la confection de gris-gris et de potions à base d’organes d’albinos. Chance, jeunesse éternelle, gage de fortune, les mythes ont rapidement suscités la folie dans cette région fortement défavorisée, et traumatisée par la guerre civile. Aujourd’hui, les albinos sont pourchassés et leur chair se négocie à prix d’or.
Selon les sources, entre 30 et 50 albinos ont déjà été retrouvés mutilés dans ce pays.

Migration vers le Burundi

Le gouvernement Tanzanien a rapidement condamné ces crimes rituels et instauré une protection draconienne des albinos. Service d’escorte des enfants à l’école, surveillance systématique de leur maison, un parlementaire albinos a même été chargé de régler cette question.
Dans la foulée, plusieurs sorciers et trafiquants furent arrêtés et condamnés à mort. Face au renforcement des mesures, les charlatans ont alors migré vers l’Est, au Burundi, où aucune mesure n’est encore prise pour contrer l’ampleur du phénomène.
Depuis le début de l’année, sur les 150 albinos que compte le pays, 5 ont d’ores et déjà été retrouvés mutilés et un sixième est porté disparu.
Le phénomène semble aujourd’hui dépasser les frontières de ces deux pays. Au Kenya, une femme victime de cette maladie a été retrouvée, langue, yeux et seins arrachés en mai dernier.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

3 réactions

Réagissez

  • Chasse aux albinos

    19 mai 2009 16:37, par LONDJI NGOUAKA GISELE

    repondre message

    bonjour, je suis Gisèle une jeune camerounaise de 26ans et je suis moi-même albinos.je ne suis pas vraiment surprise par tous ces propos car au nord de mon pays, ces pratiques se faisaient sinon se font encore. Et même, on m’ a déjà demandé mes cheveux pour soit disant conjurer un mauvais sort.Tout ce que je peux vous dire à vous albinos surtout est que vous devez vous convaincre d’abord vous-même que vous êtes des personnes normales autant que les autres, et ce quelque soit les moqueries à l’école ou dans les milieux socio-professionnels.Et puis, j’exhorte la famille car, elle entre en première ligne de cpte dans le processus de socialisation de la personne qu’est l’albinos.D’autre part, vous devez accepter le fait que physiquement, vous êtes moins résistants à certains facteurs que les autres et faire de vos différences des forces plus qu’autre chose.Par ailleurs, je voudrais travailler sur la protection de la personne albinos dans mon pays en comparaison avec d’autres pays que je n’ai pas encore désignés dans le cadre d’un mémoire de master 2 en droit fondamental et j’attends vos contributions. Voici mon mail:londjigisèle yahoo.fr. Bon courage à tous, bien à vous.

  • Chasse aux albinos

    31 janvier 2009 22:53, par Mallet gilbert

    repondre message

    Je suis le père de 3 enfants dont le dernier est albinos et a aujourd’hui 27 ans, il a fait son chemin et a un poste a responsabilité dans une entreprise de l’eure. je suis bouleversé par les récits que je découvre suite a l’article paru dans Parismatch cette semaine. je souhaite que toutes les personnes concernés par cette maladie génetique ainsi que tous ceux qui comme moi sont choqués par ces atrocités commises sur les albinos en afrique se regroupe afin d’essayer de faire pression sur les differents gouvernements européens. On peut faire un blog en complément de génespoir et peut etre créer une association france-albinos.

    • Chasse aux albinos 8 juin 2009 10:19, par Estelle et Anne-Charlotte

      repondre message

      bonjour, nous sommes des lycéennes de l’établissement Henri Cornat de Valognes et nous travaillons sur le sujet du massacre des albinos. Nous sommes aussi choqués et trouvons cela inhumain. Nous sommes d’accord avec cette idée, une association paraît une bonne solution même si nous sommes quasiment certaines que ces crimes ne cesseront pas pour autant. Cependant il faut agir !! Nous ne pouvons pas fermer les yeux sur de pareils atrocités. Nous ferons en sorte d’en parler autour de nous pour faire réagir les gens et pour que les choses changent.

Monde //

Rejoignez Haut Courant sur Facebook