l'info d'aujourd'hui par les journalistes de demain

Abonnez-vous aux flux RSS de haut courant

Mise à jour : 2 avril 2014

Dépigmentation de la peau : au-delà du complexe, des raisons…complexes

vendredi 06/06/2008 - mis à jour le vendredi 06/06/2008

Crédit photo : congoforum.be

Les crèmes pour éclaircir la peau connaissent un essor inquiétant en Afrique. Des produits utilisés en médecine pour traiter des cas graves d’allergies, de chocs hémorragiques... Mais ayant découvert qu’ils dépigmentent, les gens en font un usage abusif, dangereux pour leur santé : problèmes dermatologiques, maladies graves…On suspecte aujourd’hui des conséquences gynécologiques pour les femmes. Le Docteur Fatimata Ly, présidente de l’association internationale d’information sur la dépigmentation artificielle (AIIDA), a organisé une journée de sensibilisation le 17 mai dernier au Sénégal et fait le point sur Afrik.com. Une pratique qui malgré les dangers prend de l’ampleur et dont les causes demeurent complexes.

On suspecte fortement les corticoïdes, présentes dans les produits éclaircissants, d’entraîner des accouchements de bébés avec un plus petit poids de naissance, des risques de stérilité... Fatimata Ly reste néanmoins prudente. Selon elle, il faudrait réaliser d’autres études pour prouver les conséquences gynécologiques. En tout cas, les dangers pour la santé sont multiples (hypertension, diabète, problèmes osseux, cécité...). Selon une étude réalisée en 2004, par une équipe de dermatologues à Bobo-Dioulasso, au Burkina-Faso, sur 100 femmes, 50 utilisent des produits dépigmentants. « Le phénomène a pris tellement d’ampleur qu’il est devenu le troisième problème de santé publique dans ce pays, après le paludisme et les maladies respiratoires », affirme le Docteur Andonaba.

Quant à Mulumba wa Tshita, chimiste au Service de toxicologie à l’Institut national des recherches biologiques en RD Congo, ce dernier a affirmé le 29 mai à l’agence Panafricaine de presse (PANA) : « les utilisateurs des produits de dépigmentation, nombreux en RD Congo, s’exposent à plusieurs complications dermatologiques, dont le cancer de la peau et d’autres tumeurs. » Plus choc encore : « sur 250 personnes qui se dépigmentent, il a été enregistré 5 cas de décès. La dépigmentation tue », a lâché le Docteur Thierno Dieng, de l’Hôpital le Dantec à Dakar (Sénégal) le 17 mai, à l’occasion de la conférence nationale sur le sujet.

JPEG - 13.4 ko
crédit photo : www.congoforum.be

Filières parallèles

Au-delà de ces maladies, la peau déguste : acné, brûlures, mycoses, eczéma... Les femmes souffrent de cicatrisations difficiles. Et voient leur peau décliner en plusieurs teintes au gré des agressions solaires. Devenue trop fragile, elle se couvre de taches noires, et rend difficile une intervention chirurgicale au cas où la personne a un problème. Et dans certains cas, les allergies entraînent le pire. La pathologie dermatologique est la deuxième cause de mortalité après le paludisme au Sénégal. Les femmes pratiquant la dépigmentation utilisent des produits contenant de l’hydroquinone (substance qui colorie la peau) à forte concentration. La dose à usage médical ne doit pas dépassée 2 %. Certains produits vont jusqu’à 22 %. Un arrêt à temps peut éviter certaines conséquences lointaines et minimiser les séquelles déjà installées sur la peau, sans les supprimer totalement. Interdite dans l’Union européenne depuis février 2001 (elle provoquerait le cancer), on trouverait pourtant à Paris, dans certains marchés, des produits contenant de l’hydroquinone.

Au Sénégal, la dépigmentation est interdite chez les élèves des cours élémentaire, primaire et secondaire. Mais rien n’est fait contre la vente des produits à base d’hydroquinone. Les spécialistes sénégalais de la peau ont appelé en 2000 déjà, le gouvernement à interdire l’importation des produits éclaircissants (en provenance de Grande Bretagne, des Etats Unis, du Nigeria, du Pakistan…). Une mesure de ce type a été prise en 1995 en Gambie et en 1992 en Afrique du Sud. Les résultats restent mitigés car des filières parallèles d’approvisionnement se développent. « En RD Congo, le ministère de la Santé publique a déjà interdit la vente et l’usage de produits à base d’hydroquinone sur les marchés, voire même la publicité de ces produits à la télévision. Mais les fabricants et les médias font la sourde oreille », déplore le chimiste Mulumba wa Tshita.

Eau de javel

La dépigmentation de la peau daterait de la seconde guerre mondiale selon Togosite.com. Les militaires noirs américains, basés en Asie du Sud, ont découvert que les femmes asiatiques utilisaient des produits pour obtenir un teint laiteux et plus clair. Ils auraient « rapporté ces crèmes dans leurs bagages pour leurs sœurs, mères ou épouses en quête de nouveautés cosmétiques ». Les noires américaines auraient vite emboîté le pas aux Asiatiques, notamment pour éliminer des problèmes de résidus d’acné, de cicatrices, de taches ou pour unifier leur teint. Pas de débats sur la dépigmentation en Amérique, car l’usage de ces crèmes ne sert apparemment pas en général, à camoufler un problème d’identité. Sauf l’exemple de Michael Jackson, mais ce cas relève d’une « pathologie personnelle ».

Sur le continent africain, paradoxalement dans les pays où le concept de négritude est le plus exacerbé, la dépigmentation est devenue plus problématique. Surtout en Afrique francophone, au Sénégal et au Congo (où beaucoup d’hommes s’éclaircissent la peau également). Le phénomène de dépigmentation est apparu en Afrique à la fin des années 60. L’éclaircissement de la peau par différents procédés est désormais pratiqué dans plusieurs régions (Togo, Mali, Afrique du Sud). C’est par les hôtesses de l’air puis des femmes d’affaires qui ont séjourné aux Etats-Unis, que les éclaircissants ont d’abord été introduits en Afrique, auprès d’une classe sociale privilégiée.

Initialement citadine, la dépigmentation s’est répandue dans les campagnes. Ce qui soulève un autre problème. Les produits cosmétiques à base d’hydroquinone, sont les moins chers donc beaucoup plus utilisés par celles qui n’ont pas de grands moyens. Et selon le Dr Andonaba, leur utilisation requiert une préparation préalable de la peau pour accélérer l’éclaircissement et obtenir un teint uniforme. Pour cela, les plus démunies élaborent des mixtures pour le moins « décapantes ». Les femmes utilisent de l’eau de javel pour se frotter la peau dans le but d’éliminer la mélanine [1] qui se trouve en surface, avant d’appliquer le produit qui se chargera de la destruction de la mélanine en profondeur.

« Etre plus clair comme les métis oui, comme les blancs, non. »

JPEG - 17.6 ko
Naomi Campbell, le modèle...

Les causes de cette pratique n’ont pas pu être définies exactement. Pourtant, Ferdinand Ezembe, psychologue à Paris spécialisé dans la psychologie des communautés africaines, l’affirme : « cette attitude des noires par rapport à la couleur de leur peau, procède d’un profond traumatisme post-colonial. Le blanc reste inconsciemment un modèle supérieur. Pas étonnant dans ces conditions qu’un teint clair s’inscrive effectivement comme un puissant critère de valeur dans la majeure partie des sociétés africaines ». Le site Grioo.com [2] va très loin. « Toute personne de race noire qui se dépigmente la peau est un grand complexé, qui a complètement honte d’être né noir. Il serait vraiment temps que les africains et particulièrement nos sœurs africaines se reprennent et soient fières de leur peau afin de mieux revendiquer leur identité culturelle. Si cela n’est pas, nous nous acheminons vers une auto-extermination de la race noire. Tous nos actes et pensées sont singés, mimés sur l’Occident et l’Amérique. Pour tout dire, la dépigmentation de la peau soit-elle à outrance ou pas est une véritable aliénation culturelle ».

Grioo.com cite pourtant le Dr Fatimata Ly, toujours nuancée, qui souligne de son côté que si la principale motivation des femmes est d’ordre purement esthétique avec 89 % des cas, 11 % des femmes ont recours à cette pratique dans un but thérapeutique. Et 41 % des femmes sont souvent guidées par « un suivi de la mode ainsi que par l’imitation des relations ». Pour la présidente d’AIIDA, « les arguments souvent brandis comme l’acculturation ne sauraient être considérés comme des explications plausibles ». Les femmes interrogées déclarent s’adonner à la pratique de l’éclaircissement et non au blanchissement. L’image du blanc comme modèle à suivre, est souvent réfutée par les adeptes de ces produits blanchissants, souligne Togosite.com dans un article mettant en garde contre la dépigmentation. Mais qui date déjà de 2006. « Etre plus clair comme les métis oui, comme les blancs, non. Quand tu es claire de peau, les hommes t’apprécient », témoigne Nabou. Angèle réfute l’accusation d’aliénation : « Je le fais un peu car ma peau n’est pas nette, tout simplement ».

Alors souci d’esthétisme, suivisme, méconnaissance ? Dans tous les cas, la dépigmentation volontaire ne concerne pas seulement la femme africaine même si elle est très répandue chez elle. Les asiatiques, les indiennes, les magrhébines, les afro-américaines et certaines antillaises la pratiquent également. Et nous, européens qui voulons à tout prix nous bronzer, nous transformant en lézards de plage, nous exposant dangereusement aux rayons et aux coups de soleil. Pour certains, crèmes auto-bronzantes ou monoï toutes ! Voir séances d’UV. Le monde à l’envers.

Notes

[1Cellules qui produisent du pigment noir et protègent la peau contre les rayons solaires et les cancers de la peau

[2Créé en 2002, Grioo.com est un site qui traite à la fois de l’actualité de la communauté afro mais aussi de son Histoire. Il propose des brèves, des articles et des forums de discussion sur le continent et les communautés d’origine africaine dans le monde

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur del.icio.us Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

8 réactions

Réagissez

  • repondre message

    On ne se décape pas la peau par complexe d’infériorité. C’est juste que au delà des préjugés certaines personnes souffrent vraiment de problème de pigmentation grave et de boutons sur la peau, comment vivre sa féminité avec une peau malade ? au point ou dermato et autre ne trouvent d’autre solutions que vous prescrire des produits décapants que l’on peut se procurer à la pharmacie. A qui ment t-on là !

    sauf que ces produits sont très mal dosés et il n’y quasiment pas d’effets, notre seul recours reste des produits décapants fortement dosés. Dieu seul sait à quel point j’aime la peau couleur ébène et chaque fois que j’arrête ces produits pour voir comment ma peau réagit et voir si je peux garder mon teint noir naturel. mea grosses taches pigmentaires réapparaissent au niveau des bras sur le visage au niveau des tempes des énormes taches de boutons sur le dos et les fesses. alors dites moi vous qui critiquez là... je pense que la meilleure chose serait de trouver une solution pour les problèmes de la peau noir, car beaucoup de personnes en souffrent et n’ont que pour seul issue le décapage pour retrouver une vie sociale et affective normal, c’est là le vrai problème arrêtons les préjugés de tous genre !

  • repondre message

    pourquoi vous voyez le mal partout je me demande même parfois comment nos ancêtres faisaient pour vous obéir !!! se laissant torturé et tout !! les blancs ils ont rien de plus que nous sa c sur !! on na rien a leur envier se dépigmenté ou rester naturelle !! les africains sont milles fois plus belles que vous beaucoup plus intelligents que vous alors a quoi bon vous envier !!!!
    oui je me dépigmente la peau mais c’est pour d’autres raisons je n’ai jamais voulu de sa mais des problèmes de peau et pourtant ce sont des produits pharmaceutique mais des que j’arrête ces produits les taches et les boutons reviennent !!! je vous repose la question a savoir comment appelez vous "sa dépigmentation ou bien un mal nécessaire" répondez svp

  • repondre message

    A qui voulez vous ressembler en vous dépigmentant la peau ? A la femme métisse ou blanche ? Cet article ne fait que mettre en exergue la triste réalité en Afrique.

  • repondre message

    En France ,on raconte souvent des betises pour Rien.Pourquoi pensez vous , que la depigmentation est un complexe d’inferiorité ? Infériorité par rapport à qui ou à quoi ? Je me depigmente la peau et ce n’est que par pur soucis d’esthetisme que je le fait, j’utilise des produits appropriés qui me laisse bien dans ma peau.Et pour tout vous dire, le probleme de la depigmentation est un phenomene universel puisque des grand cosmetologue français , qui ont pignon sur rue comme chanel, dior et lancôme ont à leur tour lancés des gammes de produits eclaircissants qui decapent bien plus que ceux vendus dans les marchés africains !

    Mes soeurs, faites ce que vous voulez de votre peau en prenant garde à l’utilisation des produits contrefaits ou pas du tout appropriés !

    Vous les blancs, arrêter vos fantasmes post-colonial, on a rien à vous envier.
    Nous , femmes Africaines, resterons à jamais les plus belles créatures de Dieu pour l’eternité...ça vous fait mal mais c’est ainsi !

  • repondre message

    A croire que ce débat attaque uniquement l’ensemble des Africains et leurs habitudes d’hygiène corporelle (une fois de plus ils sont montrés du doigt) pourquoi ???

    Moi personnellement je pense qu’il faut laisser aux gens la liberté de faire ce qu’il veulent de leurs peaux, étant assez conscients des dangers,des effets néfastes qui pourraient nuire à leur santé.Cela est aussi valable pour les blancs qui se bronzent régulièrement la peau (avant les departs en vacances d’Eté)c’est tout à fait le même problème.
    De plus, j’ajouterai qu’il ne faut pas toujours mettre en avant cette idée de "complexe d’infériorité" des noirs aux blancs,(arretons un peu !!!), mais tout simplement que certaines personnes ont besoin de cela pour mieux s’affirmer, c’est tout.
    Si les crèmes éclaircissantes (la plupart) sont un danger flagrant pour la peau noire, alors le système de bronzage de la peau blanche et tout ce qui en ressort l’est aussi. En espérant que mon témoignage sera publié.
    Merci.

  • repondre message

    C est a cause du complexe d inferiorite des hommes noirs que les femmes en afrique se depigmentent la peau.En effet les femmes considerees comme etant les plus belles qui ont beaucoup de succes aupres des hommes sont en general de teint clair .Les mannequins qui sont soit naturellement clairs ou qui se depigmentent la peau ont plus de chance de reussir un casting qu une femme de teint sombre .Les hommes senegalais surtout sont a genous devant les femmes metisses ou claires en general .Ce qu il faut c est sensibiliser les hommes afin qu ils acordent plus d interet aux femmes de teint noir naturel .La preuve en est que la majorite des femmes qui sont en couple mixte sont de teint noir naturel .Quelle honte pour les hommes senegalais qui au lieu de faire comme ces blancs qui epousent des africaines typiques obligent leurs soeurs noires a hypotequer leur sante a cause d un complexe idiot d inferiorite qui n a meme pas sa raison d etre . Alors messieurs a vous de jouer accepter vous tels que vous etes et aider vos soeurs noires a s affirmer et a etre fiere de la couleur de mamma africa.

    • repondre message

      Euh... on dit souvent que c’est la faute des hommes, mais je pense que c’est surtout celle de la femme noire qui se met en concurrence entre elle. Je veux bien qu’on me dise que la femme noire se depigmente en afrique car la femme africaine espère trouver un mari afin de sortir de la misère dans laquelle elle se trouve. Mais quand au femmes africaine en europe qui montre aussi bien l’exemple !Je pense que la raison est autre, celà est dut au complexe d’inferiorité sur la femme claire des iles, et americaines. Car celle-ci pense qu’etre plus claire la rendra plus jolie, plus lumineuse, plus occidentalisé, Et moins roots, Donc plus de chance effectivement de se trouver un compagnons digne d’elle. Alors que généralement leur teins vire aune couleur indefinissable,grisatre,orangeatre, caché
      sous une tonne de fond de teint.
      Mesdames une belle femme est une belle femme, quelle que soit son teint,( y’a beaucoup de femmes claires moches)au contraire vous detruisez vos cellule regénératrice et protectrice de la peau, c’est pour celà que vos teins sont d’une couleur bizarre.Les blancs bronze ok , mais celà n’a rien avoir avec vos motivations a Vous, ils ne sont pas complexés d’etre blanc !! et.Il est vraie que les femmes que nous voyons en magasine sont des femmes de teint claire, mais c’est un effet de mode, la femme noire ebène a aussi connu ses ères de gloires, souvenez-vous de Grèce jones,cette beauté sauvage icone de la mode,et aussi Naomi,à ses debuts...Aujourdhui c’est la couleur de beyoncé qui est à la page, demain ça sera un autre modèl vehiculé par les medias !
      Quelques gestes de beauté peu vous aidez a embellir votre teint comme se demaquiller tout les soirs ; faire 2fois par semaine un masque et aussi se gommer le visage avec des produit a base de vitamine E ; ainsi queles crèmes de jours et nuits.N’oubliez pas d’adopter une bonne alimentation.Ces gestes vous donnerons une couleur lumineuse.Pensez à un bon maquillage (de chez black up par exemple) permet de sublimer le teint. Ou sinon la solution la plus simple est d’allé voir un dermatologue pour des conseils.
      Mesdames les hommes aiment les femme glamours avec une jolie peau soigneusement entretenu !!!Et non les faux teints qui ont une durée de vie limité.

  • repondre message

    Je trouve totalement ridicule les propos de votre spécialiste de lanoir soi disant !
    Car la dépigmentation de la peau est uniquement un soucie esthétique car c’est personne recherche un peu caramel et non de devenir des blancs sinon depuis le temps se serait fait ne croyez vous pas ? donc arrété de raconter des betises pareille et LES BLANCS QUI FONT DES UV ECT.... LA NON PAS UN PROBLEME MONSIEUR L EXPERT FAUT ARRETER LES CONNERIES ! C’EST PAS PARCE QUE LES PERSONNE SE DECAPENT LA PEAU POUR UN SOUCIE QU IL FAUT DIRE QU ILS SONT COMPLEXES ET POURQUOI PAS UN TEL DEBAT POUR LES BLANCS QUI FONT DES UV OU UTO BRONZANT ECT... FAITE UN MICRO TROTTOIR A CHATEAU ROUGE OU CHATEAU D EAU ET NE NOUS RACONTE CONNERIE SUR UN SOI DISANT COMPLEXE MERCI ! T J ESPERE SINCEREMENT QUE VOUS ALLEZ VALIDER MON MESSAGE CAR LA C EST LA REALITE ET NON DE FANTASME SUR LE SOI DISANT COMPLEXE DE LA COMMUNAUTE NOIR !

Macrocosmes //

Rejoignez Haut Courant sur Facebook