La maison passive : des performances passées sous silence

samedi 15/03/2008

La maison passive entame une timide percée en France. Dommage car cet habitat innovant permet de lutter contre le réchauffement climatique.


Alors que l’écologie caracole en tête des thèmes à la mode, l’habitat passif reste méconnu de la plupart des Français. Du 3 au 6 avril prochain, seront organisées les 2èmes Assises Nationales de la construction passive, à Grenoble. Ce rendez-vous permettra de faire un point sur le nombre de ces « maisons sans chauffage » au niveau européen.
Avec ses 10 000 maisons passives, l’Allemagne se pose en pays novateur en terme de logement écolo. Inventé au sein de l’institut « Wohnen und Umwelt » (habitat et environnement) de Darmstadt, en 1988, cet habitat consomme peu d’énergie et profite d’une grande autonomie pour ses besoins en chauffage.
Comment ça marche ? Dans la pratique, deux techniques sont à retenir : l’isolation des bâtiments, avec une sur isolation des murs et des fenêtres, et l’augmentation des apports solaires, en orientant les maisons au sud par exemple.
Du coup, les radiateurs deviennent pratiquement inutiles. Avec le système de ventilation qui utilise la chaleur humaine ainsi que celle dégagée par les appareils électriques, la température ambiante reste agréable. Pour les journées les plus froides, il suffit d’utiliser un poêle à bois quelques jours par an.

Des inconvénients à cette « maison sans chauffage » ? Tout d’abord, le prix. Les installations nécessaires, en accord avec la norme allemande (label PassivHaus), sont chères. Une maison passive coûte entre 7 et 15 % de plus qu’un habitat traditionnel. Selon les cas, l’investisseur rentre dans ses frais au bout de dix ou quinze ans, grâce aux économies d’énergie réalisées. Ensuite, la réussite tient aux habitudes des occupants de la maison. Si ils n’utilisent pas correctement les fenêtres ou la ventilation, les avantages disparaissent.
L’aspect financier reste le principal frein au développement des maisons passives. Depuis 15 ans, l’Allemagne encourage les investissements en accordant des prêts à des taux très intéressants. Pour l’instant, la France n’a rien envisagé. Mais cela devrait changer. Le Grenelle de l’Environnement, l’an dernier, s’est fixé un objectif : en 2020, toutes les constructions devront atteindre les performances de la maison passive.
Les initiatives françaises restent pour le moment timides. Les exemples de maisons passives se comptent sur les doigts d’une main. Le manque d’artisans qualifiés et d’architectes formés freine le développement de ces constructions modernes. Les particuliers ont du mal à trouver des professionnels et ne savent pas où s’adresser.

La maison passive porte en elle de nombreux espoirs. Son développement, dans le futur, permettrait de faire baisser la consommation énergétique du bâtiment. Aujourd’hui, en France, l’habitat absorbe 46 % de l’énergie utilisée et réalise près de 25 % des émissions de dioxyde de carbone (CO2).

JPEG - 3.5 ko
Schéma explicatif d’une maison passive
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

1 réaction

Réagissez

  • La maison passive : des performances passées sous silence

    6 juin 2009 15:21, par CASIGLIO Jean-Luc

    repondre message

    J’espère que notre classe gouvernante va rapidement réagir pour nous sortir de véritables avantages fiscaux aux nouvelles constructions basse énergie (exemple : pas d’impôts locaux pendant 10 ans), afin que les particuliers soient incités pour toutes nouvelles constructions, et que les professionnels du batiments soient forcés de répondre à leurs attentes.

    Peut-être que l’excellent film de notre Grand Yann Arthus Bertrand va activer la "machine Française" ?

    Quand on sait qu’il faudra plus de 30 ans pour modifier 40% de l"habitat en France on peut mieux se rendre compte de l’urgence de mesures à prendre.

Rejoignez Haut Courant sur Facebook

Haut Courant sur Twitter