l'info d'aujourd'hui par les journalistes de demain

Abonnez-vous aux flux RSS de haut courant

Mise à jour : 19 mai 2014

Pascal Riché : les aides à la presse en ligne critiquées mais assumées par Rue89

jeudi 11/02/2010 - mis à jour le jeudi 11/02/2010

Pascal Riché, co fondateur et rédacteur en chef de Rue89, était le 22 janvier dernier à Montpellier. Venu enseigner aux élèves journalistes les spécificités de l’écriture web, il a accepté d’aborder son aventure devant la caméra de Haut courant.

Pionnier de l’information en ligne, le site Rue 89 s’est lancé en 2007 avec pour objectif singulier de révolutionner l’information.

Il s’est principalement démarqué par son interaction avec la communauté des internautes ainsi que ses contenus multimédias, renouvelant grâce au web, le rôle et la perception du journalisme.

Dans un souci de transparence, le site privilégie un débat participatif et propose une « information à trois voix » mettant à contribution journalistes, experts et internautes. L’avantage ? Obtenir une information complétée, vérifiée, contredite… Bref, enrichie. « Un modèle repris par les sites d’information des grands journaux qui ont petit à petit intégré les blogs et le participatif » d’après l’ancien correspondant international de Libération.

L’expérimentation comme totem d’indépendance, Rue89 a su éclaircir de nombreuses zones d’ombres dans l’actualité en prenant en compte les multiples évolutions qu’offre Internet aux médias et au public. Et entend bien continuer ainsi, « sans penser au papier » et à « sa difficulté de gestion ».

Les sites d’information en ligne connaissent un essor fulgurant sur la toile tandis que la presse papier ne cesse de s’affaiblir. Pourtant, ce pure-player qui ne manque pas d’ambition, reste encore à la recherche d’un modèle économique stable et viable.

Haut courant a profité de cette rencontre pour discuter de l’évolution d’une telle entreprise dans le journalisme.

60 millions d’euros de subventions pour les entreprises de presse sur Internet.

Le premier fond d’aide au développement de la presse en ligne, créé suite aux États généraux de la presse écrite, prévoit sur les trois années à venir 60 millions d’euros de subventions pour les entreprises de presse sur Internet.

Au coté de Mediapart et Slate, Rue89 a obtenu un fond d’aide de 249 000 euros. Ces pure player s’étaient regroupés autour du Spiil ( Syndicat de la Presse Indépendante d’Information en Ligne) et avaient milité pour que soit rétablie « l’équité et la transparence de ces aides à la presse ».
Le montant de celles attribuées aux sites de journaux papiers n’a encore jamais été révélé à ce jour.

De nombreuses critiques mais un choix assumé

Évoquant des « conditions de concurrence faussées », Pascal Riché a exprimé la position de Rue89 face à ces subventions et explique pourquoi ils les ont accepté, malgré de nombreuses critiques.

La presse papier ne va pas disparaitre tout de suite

Même si P.Riché reconnaît que l’essor du support numérique dans l’information « bouleverse une presse déjà fragile », il ne lui prédit pas pour autant une fin proche.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur del.icio.us Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

Rejoignez Haut Courant sur Facebook