Rencontre avec la chanteuse Nneka

lundi 28/11/2011 - mis à jour le 28/11/2011 à 22h55

Peux-tu nous parler de ton troisième album "Soul is heavy" ?

C’est un album très personnel. Il parle du monde en général : de la corruption, de la religion, de la guerre, du racisme et de la pauvreté. Je suis née au Nigéria où la culture est très forte. Il existe des choses très positives dans mon pays, loin de l’image négative véhiculée par les médias. Certes subsistent de nombreux problèmes, notamment liés aux compagnies pétrolières qui engendrent la corruption. Mais le Nigéria est vraiment un pays à découvrir, à explorer. Les jeunes générations sont prêtes à tout pour réussir. Ca me fais plaisir de voir des expatriés nigerians revenir pour investir massivement dans divers secteurs comme l’éducation.

JPEG - 2.4 Mo

Quels ont été tes influences musicales ?

J’ai grandi avec les chants religieux. Il faut savoir que le Nigéria est un pays très croyant.
Je suis fan de Fella Kuti, Bob Marley, Nas, Talib Kweli, Mos Def, Lauryn Hill… Sur scène je chante essentiellement du rap, de la soul, et du reggae.

Tes textes sont très engagés, comme c’était le cas dans le premier album avec le morceau "Africans" qui invite les Africains à "se réveiller" sur leur destin. Que penses-tu aujourd’hui, notamment de la situation dans la corne de l’Afrique ?

J’essaie de ne pas être trop pessimiste. Vivant depuis six ans en Allemagne, je retourne souvent au Nigeria. Je suis très engagée pour défendre la cause de mon pays. Mes textes s’adressent au peuple africain que je pousse à se libérer. Nous seuls pouvons nous réveiller et agir. Il ne faut pas être toujours dépendant de l’aide extérieur, des ONG ect... . D’autant plus quand on sait qu’une partie de cette aide est détournée.
Avant, les gens subissaient les décisions des gouvernants. Aujourd’hui, une réelle conscience politique nait. Quand je suis au Nigéria, je pousse les gens à aller voter pour faire changer les choses. Nous devons prendre des responsabilités. Je compte aussi sur la diaspora nigérianne pour construire un nouvel avenir.

Des souhaits pour l’avenir ?

Beaucoup de choses doivent changer. Ces problèmes liés au pétrole, au manque d’électricité, aux infrastructures insuffisantes, sont insupportables. Les pays d’occident sont toujours à notre chevet, je souhaite que les Africains prennent leur destin en main. De nationalité allemande et nigériane, je veux incarner un pont entre ces deux cultures différentes. Je prie et me concentre sur le présent.


Le clip de "Soul is Heavy", extrait de son dernier album...


Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

Rejoignez Haut Courant sur Facebook