Oscars 2008

Same player, shoot again !

mardi 26/02/2008 - mis à jour le 27/02/2008 à 20h49

20 participations, 20 défaites. C’est le record que vient d’établir l’ingénieur du son Kevin O’Connell lors de la 80ème cérémonie des Oscars le 24 février 2008, show annuel récompensant les meilleures réalisations cinématographiques de l’année écoulée. Jamais Hollywood n’avait vu tant de nominations, en vain. Un sacré palmarès.

L’important, c’est de participer. Kevin O’Connell, ingénieur du son, pourrait faire sienne cette phrase du baron de Coubertin.

JPEG - 39.5 ko

Habitué des Oscars, le recordman des déconvenues hollywoodiennes s’affiche en charmante compagnie

Nommé 20 fois aux Oscars, il n’a en effet jamais remporté l’ultime récompense. A 51 ans, l’homme qui concourt cette année pour le mixage sonore de "Transformers", détient le record absolu d’échecs à cette cérémonie. Il en a ajouté un 20ème à son palmarès lors de la 80ème édition du show hollywoodien le 24 février 2008.

Le plus grand loser de l’histoire des Oscars

Postulant à la récompense américaine pour la 1ère fois en 1984 pour "Tendres passions", M. O’Connell était de nouveau nomé cette année. Malgré une vingtième déconvenue, le « recordman » ne se considère pas comme un « loser » : « Beaucoup de gens parlent de moi comme ‘le plus gros loser’ mais je ne l’ai jamais considéré ainsi ». Churchil n’a-t-il pas dit que « Le succès c’est d’aller d’échec en échec sans perdre son enthousiasme. » Et il en a à revendre de l’enthousiasme lui qui chaque année préparait un discours, au cas où … Pour conjurer le sort ou par lassitude, il n’en a pas préparé cette année. Il n’en a pas eu besoin.

Cet ancien pompier, reconverti car sa mère trouvait ce métier trop dangereux, précise quand même avec fierté qu’il est heureux de « voir son travail reconnu par ses collègues comme l’un des cinq meilleurs du secteur, avant d’ajouter. Cela est très gratifiant ». Il conserve d’ailleurs une part d’incrédulité à chaque nomination, avouant être chaque fois « sur un nuage ». Un nuage sur lequel plane l’ancien pompier, propulsé sous le feu des projecteurs grâce désormais à une prodigieuse carrière de « serial looser » des Oscars.

On remet ça l’année prochaine Kevin ?

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Envoyez un lien vers cet article à la personne de votre choix.
Vous recevrez une copie du message.

1 réaction

Réagissez

Rejoignez Haut Courant sur Facebook